De nouvelles données commandées par l’Ontario Pharmacists Association (OPA) montrent que les Ontariens appuient massivement les pharmaciens qui distribuent du cannabis médicinal.

Plus de sept adultes ontariens sur dix sont d’accord pour dire que les patients devraient pouvoir se procurer du cannabis médicinal auprès des pharmaciens. Qui plus est, une nette majorité d’adultes ontariens – 56 pour cent – préfèrent se procurer du cannabis médicinal en pharmacie plutôt que de prévoir d’autres points d’accès.

Cependant, les Ontariens et Ontariennes veulent beaucoup plus que ce que notre système actuel leur offre.

Contrairement aux ordonnances pour d’autres médicaments, les patients n’ont pas accès aux produits médicinaux à base de cannabis à leur pharmacie locale. Pour les patients de l’Ontario et le système de santé en général, omettre les pharmaciens est une occasion manquée et un risque potentiel pour la sécurité.

Les pharmacies sont des centres de santé sécurisés qui peuvent surveiller l’utilisation en temps réel ; elles peuvent stocker et manipuler des produits sensibles et des substances contrôlées, comme le cannabis médicinal.

Plus important encore, cependant, en tant qu’expert en médicaments au sein de l’équipe soignante d’un patient, le pharmacien comprend l’impact de l’introduction du cannabis médicinal sur le profil pharmaceutique existant du patient.

Les Ontariens sont d’accord. Lorsqu’on leur pose la question, les trois quarts des adultes de l’Ontario disent que les patients devraient pouvoir obtenir du cannabis médicinal auprès d’un pharmacien – comme ils le font pour tous les produits d’ordonnance – afin d’avoir un meilleur accès aux conseils, à l’orientation et aux renseignements dont ils ont besoin.

Les patients de l’Ontario comptent sur leurs pharmaciens pour les éduquer sur la façon dont les médicaments peuvent interagir les uns avec les autres. Les pharmaciens ont accès aux antécédents médicamenteux complets d’un patient, connaissent ses allergies et constituent sa dernière ligne de défense contre les interactions médicamenteuses nocives.

À cet égard, l’éducation des patients au sujet des interactions potentielles entre le cannabis médicinal et d’autres médicaments devrait être un objectif majeur des politiques publiques.

Face à l’accès croissant au cannabis à usage récréatif, certains pourraient se demander ce qu’il faudrait faire pour adopter des règlements plus sûrs et davantage axés sur le patient pour la distribution de cannabis médicinal. Pour répondre à cette question, il existe d’importantes différences entre le cannabis à usage récréatif et les produits utilisés à des fins médicinales.

Les produits récréatifs existants ne couvrent pas nécessairement tous les produits médicinaux à base de cannabis, et le choix du bon produit médicinal est très individualisé. Le choix du bon médicament et de la bonne dose est très important pour traiter correctement l’état d’un patient.

Par exemple, les huiles riches en composés non psychoactifs du CBD peuvent aider à contrôler les crises chez les enfants épileptiques et sont utilisées par voie orale, tandis que le THC combiné au CBD peut être très utile pour traiter la douleur chronique et la spasticité dans la sclérose en plaques et peut être ingéré ou inhalé. Ces différences sont extrêmement importantes pour assurer un traitement efficace.

Omettre les pharmaciens des soins aux patients atteints de maladies complexes qui consomment du cannabis médicinal les prive de l’expertise et des connaissances d’un spécialiste des médicaments.

Les gouvernements de l’Ontario et du Canada doivent travailler ensemble pour modifier les règlements existants afin que les pharmaciens et les pharmacies puissent distribuer du cannabis médicinal. Non seulement c’est dans le meilleur intérêt de la santé et de la sécurité des Ontariennes et des Ontariens, mais c’est aussi ce qu’ils veulent.

Jen Baker est pharmacienne de l’Ontario et membre du conseil d’administration de l’Ontario Pharmacists Association. Pour en savoir plus sur le cannabis médicinal, visitez http://www.opatoday.com